Fédération des Quilles du Jura : site officiel du club de bowling de La Marre - clubeo

Le "Vaut-deux" made in Jura

2 mai 2017 - 18:08

Voir la vidéo sur le site de Made in Jura Media

Lien : http://www.madeinjura.media/2017/05/02/jeu-de-quilles-vaut-deux/

On a peu d’éléments sur l’origine de cette variante du jeu de quilles. Le « vaut-deux » est un dérivé qui a pourtant bel et bien acquis ses lettres de noblesse, avec sa fédération et son championnat. Le village de La Marre en est la capitale, mais cette activité n’est pratiquée de manière officielle que par une quinzaine de communes autour de Poligny. Ce qui n’empêche pas la présence de nombreux quilliers dans les jardins ou les cours de particuliers. Jérôme Sussot, le président de la fédération, nous explique les rudiments du jeu, Nicolas Jacquet nous en livre un peu de technique.

Il faut bien-sûr faire tomber le maximum de quilles, chaque joueur aura deux lancers, l’aller et le rabat. Pour ce dernier, il devra se placer à l’endroit précis où la boule de l’aller se sera stoppée. Ce qui explique les attitudes improbables des joueurs pour ce rabat, car il s’agit d’enrouler la boule pour lui donner de l’effet avec la paume de la main, du « retour » comme on dit. On compte les points et là, intervient la vraie particularité de ce jeu ; il n’est pas seulement question d’adresse, il faut aussi maîtriser une fine stratégie pour provoquer l’adversaire. Le célèbre « vaut-deux » qu’on lui lance le met au défi de réussir, de surenchérir ou… d’abandonner. Ce ne sont plus de simples gestes appliqués, on est dans le domaine des stratèges, du défi, du bluff. Les parties deviennent passionnantes, passionnées.

Mais l’essentiel réside davantage dans l’extraordinaire liant social que ce jeu a induit. C’est un microphénomène dans un territoire, ou un vrai phénomène dans un micro territoire. Les quilliers, ces dalles de pierre taillée qu’on trouvait au début vers les cafés et les restaurants, se sont définitivement installés sur les places des villages. On y venait, on tirait au sort (on « grillait ») le premier à jouer, et on payait l’apéritif quand on perdait ! Tout le monde avait sa chance, la hiérarchie sociale pouvait s’en modifier, les dames étaient admises, le curé de la paroisse aussi (certains se sont d’ailleurs illustrés). Le vaut-deux reste une rare activité intergénérationnelle, ludique, paisible et conviviale.

Pierre Crosse, Denis Faivre, Serge Perrard et quelques passionnés ont fondé la Fédération en 1970, dont Jérôme Sussot est l’actuel vaillant Président. Gilles Chanois a établi les règles du championnat tel qu’on le pratique aujourd’hui. La prochaine journée aura lieu le 12mai et surtout, surtout, la coupe du Jura se tiendra comme chaque année le premier week-end de septembre à La Marre, capitale consacrée du jeu de quilles en vaut-deux. Qu’on se le dise !

Commentaires